string(5) "HEURE"
Gazon Raphaël - PEPS-E

Gazon Raphaël

Gazon Raphaël

Bienvenue…

Bonjour et bienvenue sur le site du Centre de Psychothérapie et Pratiques Spécialisées dans le traitement des troubles Emotionnels (PEPS-E).

Je m’appelle Raphaël Gazon, je suis psychologue et psychothérapeute cognitivo-comportementaliste. En 2012, j’ai créé le centre PEPS-E en m’associant avec d’autres professionnels, afin de proposer des suivis spécialisés pour le traitement des troubles émotionnels, des traumatismes et des troubles de l’attachement. Ces 20 dernières années, la recherche scientifique sur le fonctionnement des émotions a réalisé des avancées considérables dans la compréhension et le traitement des processus émotionnels. Avec mon équipe, nous avons le souci constant d’intégrer ces avancées dans notre pratique.

A un niveau personnel, j’ai compris très tôt que la transformation émotionnelle et relationnelle était possible, tout d’abord au sein de ma propre famille. Cela s’est confirmé ensuite au travers de rencontres, auprès de thérapeutes sensibles et talentueux et avec les patients que j’ai accompagnés en tant que psychologue clinicien. Enfin, j’ai pu m’inspirer du travail de professeurs et praticiens extraordinaires dont j’ai suivi l’enseignement dans différentes écoles de psychothérapie.

Ce parcours a forgé ma conviction qu’il est possible d’apaiser les traumatismes anciens, de développer notre capacité à ressentir ou à réguler les émotions, de transformer les vécus douloureux et de sortir de la répétition des scénarios de vie négatifs.

Le traitement des traumatismes psychiques

Certaines personnes présentant un traumatisme psychique ont été les victimes directes d’événements qui ont atteint leur intégrité psychique ou physique. D’autres ont été les témoins de situations où d’autres personnes ont été victimes. Victimes ou témoins, les personnes traumatisées se sont senties impuissantes. Les victimes directes ont été incapables de se protéger, de fuir, de se défendre ou d’appeler à l’aide. Les témoins se sont trouvés impuissants à protéger ou à sauver d’autres personnes victimes d’une situation dramatique.

Les personnes traumatisées sont incapables d’intégrer le souvenir de l’événement. Elles restent coincées dans le moment du trauma, en vivant leur quotidien avec l’impression constante que le passé peut ressurgir à chaque instant. Les souvenirs traumatiques se vivent au présent. Ils se vivent dans l’esprit et dans le corps, comme si le passé venait télescoper le présent.

Le travail avec les personnes traumatisées a profondément transformé ma façon de travailler. L’accompagnement des personnes dans leurs souffrances et la remobilisation de leurs ressources m’ont obligé à effectuer un travail profond sur moi-même et à élargir mon approche théorique et pratique.

Dès 2001, j'ai fait plusieurs formations spécialisées dans le traitement des traumatismes psychiques (EMDR, lifespan integration, dissociation structurelle,…). Avec le temps, j’ai inclus des approches corporelles, relationnelles et de pleine conscience dans la démarche thérapeutique.

J’ai trouvé une très bonne intégration de ces différentes dimensions dans la thérapie sensorimotrice, développée par Pat Ogden, aux Etats-Unis. Cette méthode psychothérapeutique commence à se développer en Europe depuis quelques années. C’est une thérapie parlée, orientée sur le corps et qui se base sur les recherches contemporaines en traumatologie, dissociation, neuroscience, attachement et développement. Les techniques développées par la Psychothérapie Sensorimotrice comprennent des interventions corporelles spécifiquement développées pour traiter les effets du traumatisme, les troubles de l'attachement, deuil et perte et les "arrêts développementaux."

Réguler ses émotions…

De plus en plus de données expérimentales et cliniques montrent que toutes les formes de difficultés psychologiques s’accompagnent de symptômes de dysrégulation émotionnelle. C‘est-à-dire de difficultés à réguler certaines émotions. Dans cette perspective, une série de comportements pathologiques (boulimie, consommation excessive de produits psychotropes, ruminations, évitements phobiques, TOC, hyper-contrôle, rigidité excessive, comportements agressifs…) peuvent être compris comme des tentatives, parfois désespérées de réguler l’émotion. Ces comportements servent à éviter, minimiser ou transformer les émotions trop difficiles à tolérer.

Depuis le début des années 2000, J’ai développé des programmes thérapeutiques destinés aux personnes qui ont des difficultés de régulation émotionnelle. La thérapie cognitivo-comportementale de troisième vague offre plusieurs outils intéressants pour aider les individus à retrouver ou développer une meilleure régulation de leurs émotions. (Voir la vidéo de Christophe André pour une description précise des thérapies cognitivo-comportementales de « 3ème vague »). La thérapie ACT et l’utilisation de la pleine conscience en psychothérapie s’inscrivent dans cette mouvance thérapeutique.

Plus spécifiquement, j’organise des groupes de Thérapie Comportementale Dialectique. Cette approche thérapeutique est également issue du courant de la psychothérapie cognitivo-comportementale de 3ème vague et s’adresse aux personnes qui ont un trouble de la personnalité Etat-Limite. Ce trouble se caractérise principalement par des problèmes graves de la régulation émotionnelle. Ceux-ci se traduisent par une grande instabilité, une sensibilité importante à l’abandon et des comportements impulsifs destructeurs.

Les groupes de Thérapie Comportementale Dialectique sont organisés en association avec le Dr Xavier Coton, psychiatre, et l’hôpital « Le Petit Bourgogne ». Le projet thérapeutique s’appelle « Mosaïque » et est ouvert à toute personne présentant un trouble de la personnalité Etat-Limite. Dans ce programme, nous accompagnons les personnes dans la construction d’une capacité à réguler leurs émotions. Des séances individuelles et de groupe permettent aux participants d’expérimenter des moyens de s’apaiser en sécurité, en proposant des alternatives aux comportements destructeurs.

D’un point de vue plus général, la régulation émotionnelle est au cœur de la plupart des actions thérapeutiques. Un nombre croissant de cliniciens et de chercheurs s’accordent à dire que la plupart des troubles psychologiques peuvent être vus comme une capacité limitée à moduler l’intensité et la durée des affects, en particulier les affects primitifs (honte, rage, excitation, dégoût, panique/terreur, exaltation…). La capacité à réguler l’émotion est au cœur de l’expérience humaine et le développement d’une capacité d’auto-régulation émotionnelle constitue le noyau de nombreuses approches psychothérapeutiques modernes.

Réparer les troubles de l’attachement…

La façon dont on se régule émotionnellement dépend essentiellement de notre histoire développementale et en particulier des relations que nous avons eue avec nos figures d’attachement (mère, père ou substituts parentaux). La qualité des relations précoces d’attachement va être déterminante pour le développement des structures d’autorégulation dans le cerveau du nourrisson. Les problèmes dans le lien d’attachement avec les figures parentales vont altérer le développement d’une bonne capacité de régulation émotionnelle.

La psychothérapie qui se concentre sur les problèmes liés à l’attachement a pour objectif de réparer ces blessures précoces inscrites dans la mémoire inconsciente des patients.

Le thérapeute intuitif et empathique, affectivement accordé au patient va recréer un contexte dans lequel il va offrir au patient la possibilité de recevoir les expériences manquantes de soutien, de compréhension, de régulation, d’accordage, … dont il a manqué. Ces expériences manquantes, proposées comme des expérimentations réalisées en séance, vont permettre au cerveau émotionnel de se restructurer et de développer progressivement une capacité de se réguler. Les patients vont faire progressivement l’expérience d’un sentiment de Soi stable et adaptable aux diverses situations de la vie. Auparavant, ils avaient une image d’eux-mêmes instable et soumises aux aléas de la vie.

Les structures cérébrales responsables de la régulation émotionnelle gardent une plasticité étonnante tout au long de la vie. C’est pour cette raison que la capacité d’autorégulation peut se réparer, se construire et se développer tout au long de notre vie d’adulte.

Dans le cadre du cabinet, le travail sur les troubles de l’attachement se fait principalement en thérapie sensorimotrice (voir supra) et s’inscrit dans une dynamique relationnelle qui inclut à la fois la dimension corporelle, émotionnelle et cognitive…

Notre Actualité

Re! Programme d'entraînement à la Pleine Conscience "mindfulness" en 8 séances…par Catherine Dewé…Attention: changement de lieu!

En savoir plus

Nouveau au centre peps-e: consultations pour les femmes excisées!

En savoir plus

Toutes les actualités